Se libérer grâce à nos valeurs

Le 4ème degré de la sophrologie caycédienne nous offre de découvrir nos valeurs, de prendre conscience de leur existence, de réaliser si elles sont malmenées ou si nous avons réussi à vivre en accord avec elles. J’aime beaucoup travailler sur les valeurs avec les sophronisants. C’est souvent l’occasion de belles prises de conscience, d’un fort empowerment. C’est la voie pour porter un regard neuf, différent sur notre vie et le monde qui nous entoure. Cela nous permet également de prendre conscience des blocages qui viennent polluer notre vie.
C’est une discussion que j’ai très régulièrement avec les mamans que j’accompagne dans mon module « Accompagnement de la naissance » : « Comment aider l’ainé.e à accepter le nouveau bébé ? » Dans ces cas-là, nous discutons beaucoup… Nous parlons également des livres qui peuvent servir d’appui pour les parents. Livres que je vais vous présenter aujourd’hui !
L’anorexie mentale est une « maladie » qui touche un grand nombre de personnes, majoritairement des femmes mais de plus en plus d’hommes également. L’anorexie mentale, c’est la perte de l’appétence pour la nourriture qui entraîne un arrêt de l’alimentation. Mais plus qu’une maladie, l’anorexie mentale est une « problématique ». C’est une problématique de « trop-plein » …
« Une première année de médecine sereine avec la sophrologie », c’est le pari qu’a fait cette année l’Association des Étudiants en Santé de Grenoble. Et c’est ainsi que depuis début septembre, j’interviens tous les vendredi midi sur deux créneaux pour accompagner les étudiants en première année de médecine – la fameuse PACES – à l’aide des outils de la sophrologie.
La médiathèque Paul-Eluard a proposé samedi deux ateliers de sophrologie dans le cadre de l’année du bien-être. Charlotte Weiss, sophrologue, a animé une première séance à destination des adolescents, puis une deuxième pour les adultes.