Se libérer grâce à nos valeurs

Valeurs et sophrologie

Les valeurs : 4ème degré de la sophrologie caycédienne

Le 4ème degré de la sophrologie caycédienne nous offre de découvrir nos valeurs, de prendre conscience de leur existence, de réaliser si elles sont malmenées ou si nous avons réussi à vivre en accord avec elles.

J’aime beaucoup travailler sur les valeurs avec les sophronisants. C’est souvent l’occasion de belles prises de conscience, d’un fort empowerment. C’est la voie pour porter un regard neuf, différent sur notre vie et le monde qui nous entoure.

Cela nous permet également de prendre conscience des blocages qui viennent polluer notre vie.

Les valeurs : prendre conscience de qui nous donne des ailes ou nous freine

Un exemple ?

La semaine dernière, un énième débat sur les bienfaits de l’allaitement maternel versus l’alimentation avec les préparations pour nourrissons a chahuté les réseaux sociaux.

C’est un débat récurrent qui oppose toujours les mêmes arguments : d’un côté, l’allaitement maternel est biologiquement meilleur pour l’enfant et de l’autre côté, les mères ayant fait le choix volontaire ou par nécessité de recourir aux préparations pour nourrissons (non, on ne parle plus d’allaitement artificiel, c’est contraire au Code International de de Commercialisation des substituts au lait maternel) et qui se sentent culpabilisées par ces messages de « bonne santé ».

Ce débat oppose donc des informations scientifiques à des émotions maternelles. Autant vous dire que la communication est juste impossible !

C’est là que la question des valeurs prend sens. La valeur que l’on accorde aux données scientifiques (Science). La valeur que l’on accorde au respect des personnes et de leurs particularités (Tolérance, bienveillance…). Mais, de manière plus subtiles, nous retrouvons aussi toutes les valeurs qui nous ont été transmises de manière beaucoup plus discrète et néanmoins prégnante : la bonne mère qui allaite versus la mauvaise mère qui s’y refuse dans ce cas précis (Maternité). Ces valeurs nous ont été transmises (aux femmes comme aux hommes) par des siècles de domination masculine sur les femmes et elles imprègnent encore notre société, malgré toutes les avancées des dernières décennies.

Lorsque j’évoque ces valeurs « cachées », cela permet des prises de conscience. Et dans le cas de ce dilemme lacté, cela permet de lever la culpabilité. Cela permet aux femmes d’assumer leurs choix, quels qu’ils soient, et de le vivre bien.

Travailler sur les valeurs, c’est se libérer

Je vous parle de parentalité et d’allaitement parce que c’est un sujet qui me touche particulièrement en tant qu’ancienne sage-femme et formatrice en accompagnement périnatal avec la sophrologie, mais ça pourrait toucher bien d’autres sujets.

Le sujet du travail, qu’il soit en entreprise ou non, est très fort de valeurs, cachées ou non. Quelle est notre valeur travail ? Est-ce la nôtre ou celle qui nous a été « inculquée » par notre famille, la société, nos premiers employeurs ? Sommes-nous réellement en accord avec son expression dans notre vie ? Lorsque les personnes se retrouvent en burn-out, le conflit de valeurs est souvent présent…

La famille est bien-sûr un sujet toujours sensible en terme de valeurs : l’éducation des enfants nous renvoie tellement à notre propre éducation, à nos idéaux…

La valeur du sens politique, du sens écologique, de la vie en société… Elles sont toutes plus ou moins présentes dans notre vie et viennent y apporter une touche plus ou moins impactante pour notre existence.

Voilà pourquoi le travail sur les valeurs est un axe important de mon accompagnement des personnes avec la sophrologie caycédienne.

Voilà pourquoi c’est une des premières étapes que je propose aux sophrologues que je forme en accompagnement périnatal.

Et vous, avez-vous identifié quelles sont vos valeurs ? Celles qui vous nourrissent et celles qui vous freinent ?