Lectures de sophrologue : Je veux maintenant ! Aider les enfants à tolérer frustrations et déceptions, Elizabeth Crary, Edition JCLattès

Être parent, c’est dur. C’est vraiment dur.

  • Parce qu’il n’y a pas de « mode d’emploi du bon parent » comme il n’y a pas de « mode d’emploi du bon enfant ».
  • Parce que lorsque l’enfant paraît, nous avons tout à découvrir et parfois tout seul.
  • Parce que parfois, nous avons tout à découvrir mais nous ne pouvons le faire, envahis par les conseils des grands-mère, tantes, parrains, voisins et commerçants…

 

Être parent, c’est dur. C’est vraiment dur.

  • Parce que notre propre passé vient « ajouter son grain de sel » dans l’éducation de nos enfants.
  • Parce que le regard que la société porte sur nous n’est pas toujours bienveillant.
  • Parce que le regard que la société porte sur les enfants est loin d’être bienveillant.

 

Être parent, c’est dur. C’est vraiment dur.

  • Parce que les enfants sont des êtres contrôlés par leurs émotions.
  • Parce que les enfants n’en ont rien à faire du regard des autres sur leur comportement.
  • Parce que ce n’est que depuis quelques années qu’on commence à comprendre ce qu’il se passe dans la tête de nos enfants.

 

Être parent, c’est dur. C’est vraiment dur.

Et c’est pour cela qu’il me paraît important, essentiel de proposer des outils aux parents pour les soutenir dans cette tâche. Et la Sophrologie me paraît être un excellent outil.

 

C’est pourquoi, régulièrement, je vous proposerai ici des lectures, des techniques… pour cheminer ensemble sur le chemin du « mieux-être parents-enfants ».

 

Aujourd’hui, je vous propose une lecture qui m’a paru très éclairante :

Quatrième de couverture

« C’est pas juste ! » « C’est trop dur ! » « Pourquoi je peux pas. ? » Les choses ne vont pas toujours comme on le voudrait ! Les enfants ont parfois du mal à l’admettre. Quand la moindre frustration prend des proportions énormes, quand toute déception déclenche une crise de larme, le quotidien peut devenir éprouvant. La tolérance à la frustration est un des paramètres du bonheur et de la réussite dans la vie adulte. C’est aussi une des conditions d’un vivre ensemble plus agréable pour les enfants comme pour les parents !

Elizabeth Crary nous propose d’adopter des comportements plus efficaces pour éviter les crises. Reconnaître les sentiments de nos enfants n’est pas suffisant, il faut aussi découvrir ce dont ils ont vraiment besoin, comment leur enseigner à comprendre leurs propres sentiments en respectant ceux des autres, comment se calmer et résoudre les problèmes.

Le parent n’est pas oublié, il dénichera des techniques pour l’aider à retrouver son calme quand ses enfants perdent le leur !

Traduit de l’anglais par Isabelle Filliozat

Isabelle Filliozat

Isabelle Filliozat est psychologue, psychothérapeute, directrice de l‘Ecole des Intelligences Relationnelles et Émotionnelles. C’est une des principales figures françaises de la Parentalité Positive.
Elle a écrit de nombreux livres dont notamment : "J‘ai tout essayé", "Au cœur des émotions de l’enfant", "Il n’y a pas de parent parfait"...

Plus d’infos sur : http://www.filliozat.net/

« Je veux maintenant : Aider les enfants à tolérer frustrations et déceptions » d’Elizabeth Crary, aux Editions JCLattès, dans la collections Parents+, dirigée par Isabelle Filliozat.

Dans ce livre, l’auteur nous explique ce qui se passe dans la tête d’un enfant et nous propose des solutions adaptées pour l’aider à gérer les crises. Mais cela n’est pas possible si nous-mêmes, les adultes, ne sommes pas capables de gérer nos propres crises.

Que faire face à un enfant en colère ?

Il faut tout d’abord prendre en compte que nos réponses ne peuvent être identiques quel que soit l’âge de l’enfant. L’enfant est un être en croissance et nous devons adapter nos réactions à son niveau de maturation. Nous pourrons donc être tantôt réconfortant, tantôt enseignant, tantôt coach, tantôt soutien.

 

L’auteur nous invite ensuite à apprendre aux enfants à identifier leurs émotions, avec des mots mais aussi avec leur corps. Comment sont-ils dans leur corps quand une émotion les traverse ? Elle nous propose de leur donner les moyens de reconnaitre en eux les signes d’une crise imminente.

 

Puis elle nous propose des techniques de retour au calme que vous pouvez retrouver dans le tableau ci-contre.

 

 


 

 

 

Rester calme face à des enfants énervés

 

 

Lorsque nous sommes face à un enfant énervé, la première des choses est de réussir à identifier le déclencheur : les problèmes présents (stress, fatigue, faim…), les problèmes du passé (souffrances de notre enfance…), afin d’identifier le levier sur lequel nous pourrons agir.

 

Ensuite, l’auteur nous enjoint à rester émotionnellement distinct : ne pas nous laisser déborder par les émotions de nos enfants.

 

Nous devons également assumer la responsabilité de nos sentiments : ce n’est pas l’enfant qui nous met en rage mais nous qui sommes en colère. Ne rajoutons pas nos émotions à celles de nos enfants.

L’auteur nous encourage également à maintenir une bonne estime de soi : un parent qui se sent incompétent réagira moins calmement aux crises et frustrations de son enfant.

 

Cela consiste aussi à prendre soin de soi afin d’agir sur ce sur quoi nous avons de l’influence et lâcher prise lorsque nous n’avons aucun contrôle sur la situation.

 

L’auteur nous encourage aussi à utiliser pour nous-mêmes les techniques de retour au calme, que ce soit en prévention ou en vrai retour au calme.

 

Une autre proposition consiste en réduire le désordre, qui est source de stress diffus.

 

 

La dernière des options consiste à développer un plan d’action, pour ne plus nous laisser dépasser par les schémas récurrents lors des crises de nos enfants.

 

 


 

 

 

Type de stratégie de retour au calme

Exemples

Physiques

Faire du sport, du yoga, jardiner, tondre la pelouse, faire un effort physique pour évacuer la tension ou au contraire savoir se contenir physiquement pour se recentrer

Auditives ou verbales

Parler à un ami, écouter de la musique, parler de ce qui bouleverse

Visuelles

Lire un livre, faire des visualisations, méditer, regarder un coucher de soleil

Créatives

Cuisiner, tricoter, faire de la pâte à modeler, dessiner, construire des colliers de perle

S’occuper de soi

Déguster un chocolat chaud, prendre un bain, manger son dessert favori, se faire masser

L’humour

Regarder un film idiot, se faire une série de dessins animés, lire des livres drôles ou regarder des vidéos amusantes

 

Je ne vous livre là que quelques éléments du livre. Celui-ci est très riche et propose de nombreuses stratégies à mettre en place pour aider les enfants à tolérer leurs frustrations. J’en ai moi-même adopté certaines avec mes propres enfants.

Et tout cela fait écho en moi, tant j’y retrouve des techniques sophrologiques. Et je vois toute l’aide que la sophrologie peut proposer aux parents et aux enfants.

Savoir reconnaître ses émotions et leur expression corporelles : être relié à son corps est la première des choses que nous pratiquons en sophrologie. Savoir reconnaître et accepter nos émotions fait aussi partie des objectifs de la sophrologie.

Concernant les techniques de retour au calme :

  • Par ses pratiques de relaxation dynamique mêlant tensions et détente, la sophrologie entre parfaitement dans les exemples de stratégie physique.
  • Par ses techniques de visualisations, que ce soit dans le passé ou le futur, la sophrologie entre parfaitement dans les exemples de stratégie visuelle.
  • Par la détente qu’elle procure, le bien-être que l’on peut ressentir après une pratique, la sophrologie entre parfaitement dans les exemples de stratégie pour prendre soin de soi.

C’est pour moi une telle évidence que la sophrologie est un outil qui devrait être proposé, offert à tous les parents, à tous les enfants. Et ce livre vient renforcer cette conviction.

 


 

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Êtes-vous en recherche d’outils pour vous aider au quotidien à vivre une vie de famille sereine ?

Avez-vous d’autres techniques à nous partager ? N’hésitez pas !